Les différents types de polices et leurs connotations

Il y a eu plusieurs tentatives de classification des polices de caractères. La plus utilisée est la classification Vox-Atypi, inventée en 1952 par Maximilien Vox. Elle se décompose en trois familles qui comprennent elles-mêmes plusieurs groupes suivant certains critères comme les empattements et leurs formes, la taille de l’oeil, etc. Mais, malgré tous les efforts de son inventeur, une police peut très bien avoir les caractéristiques de plusieurs groupes.

Font

 

1. Famille des caractères classiques

Les polices classiques (comme la police Times), possèdent des pleins et des déliés et se terminent en bas et en haut par un empattement triangulaire.

TT

 

Souvenez-vous : Très tôt, les créateurs de polices de caractères ont essayé d’imiter la forme des lettres écrites à la main. Le résultat est que les caractères ont des parties plus épaisses (les pleins) et d’autres plus fines (les déliés). Ces variations d’épaisseurs sont créées suivant une « diagonale de pression ».

Quand les utiliser ?
Elles conviennent aux textes longs (rapports, notices financières, textes littéraires, bilans et comptes rendus). Elles ont un bon taux de lisibilité et donnent aux documents un aspect sérieux.

Les Humanes
Ce groupe comprend les premiers caractères à avoir été gravés à la Renaissance. Ils sont encore très imprégnés du tracé de la main. Le contraste entre pleins et déliés est faible. La transversale du « e » est penché, tout comme l’axe des pleins et déliés (visible sur le « e »). Toutes ces raisons font que ces caractères sont très ancrés dans la Renaissance, ils pourront convenir pour des travaux se rapportant à cette période, mais ils font maintenant un peu datés.

Par exemple, la police Hadriano.

Hadriano

Exercez-vous : Cherchez cette police sur Internet…

Les Garaldes
Plus tardives que les Humanes, les Garaldes sont inspirées de lettres du 16ème siècle. Une certaine rigueur vient gommer petit à petit l’influence du tracé manuel. La transversale du « e » devient droite, l’angle de l’axe des pleins et déliés est pratiquement horizontal. Le contraste des pleins et déliés est plus marqué que précédemment. Ces caractères forment la liaison entre les Humanes et les Réales.

La plus caractéristique de ce groupe est la Garamond :

Garamond
Exercez-vous : Cherchez cette police dans Photoshop … ainsi que Bembo, Plantin, Palatino sur Internet

Les Réales
Plus trace de la main dans ces lettres. On a sorti la règle et le compas pour les dessiner. Pleins et déliés sont plus marqués, leur axe est maintenant complètement horizontal. Les empattements s’affinent également, mais restent triangulaires. Les caractères sont austères, mais en même temps très lisibles. Ils sont utilisés couramment pour les textes des articles des magazines ou des journaux.

Par exemple : police Baskerville

Baskerville
Exercez-vous  : Dans Illustrator, copiez ce texte 3 fois, et appliquez- les polices Baskerville, Times New Roman et Perputua … Comparez

 

 

2. Famille des caractères modernes

Quand les utiliser ?
Elles sont recommandées pour les documents commerciaux et les documents techniques (catalogues, notices…). Elles peuvent aussi titrer les affiches et sont utilisées dans la publicité. Elles doivent être privilégiées dans les diaporamas (présentations) et les documents lus à l’écran car elles ne provoquent pas d’effet de scintillement.

Les Didones
Les polices de ce groupe datent de la fin du 18ème, début du 19ème siècle et furent très utilisées en France pour les documents officiels. Aujourd’hui, leur emploi est plus timide justement de par leur utilisation massive à cette époque. Elles évoquent aristocratie et bourgeoisie. Les déliés sont affinés à l’extrême. Les empattements ont maintenant une forme rectiligne.

Exemple : Bodoni

Bodoni
Exercez-vous : Cherchez sur internet Didot, Walbaum, Georgia…

Les Mécanes
Devant leur nom à leur période d’apparition (la révolution industrielle), elles ont été très utilisées à cette époque pour les logos d’entreprises. Les empattements sont rectilignes, et le contraste entre pleins et déliés est inexistant ou très faible. Elles véhiculent une image populaire et industrielle.

Par exemple, Rockwell, en gras ci-dessous :

Rockwell
Exercez-vous  : Cherchez sur internet Courier New et Clarendon

Les Linéales
Ce groupe comprend toutes les polices sans empattement (qui sont nombreuses). Il n’y a pas ou très peu de différence entre les pleins et les déliés. C’est pourquoi elles sont également appelées polices « bâtons ». Elles sont très connotées neutres, informatives, et seront souvent utilisées à cette fin.

Par exemple : Futura, en Heavy

Futura
Exercez-vous  : Myriad, Helvetica Univers…Courier New et Clarendon

 

 

3. Familles de caractères d’inspiration calligraphique

Elles imitent l’écriture manuscrite.

TTs

Quand les utiliser ?
Sur les cartons d’invitation et les documents événementiels, mais à petites doses, pour des phrases très courtes et en veillant à leur lisibilité, dans les post-scriptum des lettres commerciales.
Elles confèrent aux documents un aspect précieux et élégant, voir une dimension historique.

Les Incises
Les incises sont inspirées des caractères taillés dans la pierre. Elles se caractérisent par des empattements qui ressemblent plus à des variations de largeur du trait. Leur élégance et leur sophistication font qu’on les retrouve souvent sur les plaques des cabinets d’avocats, ou dans les logos des marques de cosmétique.

Par exemple, Optima :

Optima
Exercez-vous : Trajan ou Lithos

Les Scriptes
Les scriptes, comme leur nom l’indique, sont des polices qui sont formées à partir de calligraphies, liées ou non liées. On les retrouve souvent sur les faire-part de mariage, de naissances, pour les écritures calligraphiées.

Par exemple : Mistral et Palace Script

Mistral

Palace-Script
Exercez-vous : Laquelle est Mistral et laquelle est Palace Script ?

Les Manuaires
Ce groupe comprend les polices qui s’inspirent ou qui imitent les écritures manuscrites non liées, tracées à la plume. Elles sont très connotées Moyen-Age.

Par exemple, l’Omnia.

Omnia

Les Fractures
Extrêmement connoté, le groupe des fractures rassemble les polices parfois nommées abusivement « gothiques ». Leur faible lisibilité limite énormément leur champ d’utilisation.

Par exemple : Goudy Text

Goudy-Text

 

 

4. Les polices décoratives

A cette classification on peut ajouter la famille, très large, des polices décoratives, ou fantaisie.

Quand les utiliser ?
Surtout sur les documents de communication (affiche, texte court d’information, etc.).

Decoratives

A utiliser avec parcimonie, certaines sont très bien réalisées, mais d’autres font clairement amateur. Elles peuvent convenir pour des titres, mais ne doivent jamais être utilisées pour du texte courant. L’oeil se fatiguerait très vite .

 

 

5. En résumé :

Pour résumer on notera ceci :
Humaines : Centaur, Golden Type, Hadriano
Garaldes : Bembo, Garamond, Plantin, Sabon
Réales : Baskerville, Perpetua
Didones : Bodoni, Didot, Walbaum
Mécanes : Clarendon, Rockwell, Serifa
Linéales : Futura, Gill Sans, Kabel, Univers
Incises : Albertus, Optima
Scriptes : Isadora, Shelley
Manucures : Banco, Libre, Ondine, Post Antiqua
Fractures : Wilhelm Klingspor Gotisch, Fette Fraktur
Non latines : Garamond grec, Hebraica

 

 

6. Les bonnes pratiques

• Sur un document imprimé sérieux et long, utilisez une police moderne pour les titres et une police classique pour le texte.
• Sur un document qui sera lu à l’écran, privilégiez une police classique pour les titres, et une moderne pour le texte.
• Dans tous les documents imprimés et lus à l’écran, variez la taille des caractères (ex. : 14 pour les titres, 13 pour les sous-titre, 12 pour le texte).
• Dans les diaporamas et présentations projetés : la différence de taille des polices des niveaux de titres doit être plus marquée pour dynamiser l’information.

Bon à savoir : L’utilisation de deux jeux de polices dans un document simplifie le repérage visuel, donc la lecture rapide.

 

Source documentaire :
© Cours Valérie Fourneaux
© Wikipedia
© Dafont.com
© Linotype.com

Mots-clefs :, , , , ,

Auteur :Naga Inza Dagnogo

Fils de #Pub :D J'ai affiné en près de 10ans, mes compétences en conception, création et déclinaison de campagne publicitaire à 360°. (Tv,Radio,Pint & Digital)

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

bonnielewisart |
paulinebeugniot |
"l'Ô colorée" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat
| Sac Val